ACCESSIBILITE

  • Le stationnement des personnes en situation de handicap

    La Ville de Pau s'est donc dotée d'un dispositif de contrôle du stationnement installé sur un véhicule de la police municipale. Cet outil permettra de contrôler les (non) paiements de stationnement ainsi que les stationnements gênants.

     Le stationnement des personnes en situation de handicap titulaires de la carte de stationnement restera gratuit.

     Afin d'identifier les véhicules concernés, plusieurs solutions seront mises en place:

    1. La déclaration préalable auprès de la police municipale :

    Chaque personne détentrice de la carte européenne de stationnement pourra déclarer auprès des services de la police municipale la plaque d'immatriculation du véhicule qu'elle utilise de manière habituelle.

    * Remarque : Deux véhicules pourront être associés à une seule carte de stationnement "PMR" seulement si ces 2 véhicules sont utilisés régulièrement.

    1. La déclaration via l'horodateur :

    Pour les personnes ne souhaitant pas se déclarer auprès de la police municipale ou qui n'ont pas de véhicule régulier mais qui font par exemple appel à des chauffeurs, il sera possible de se déclarer en tant que détenteur de la carte européenne de stationnement directement via l'horodateur.

    Celle-ci donnera droit à un ticket de stationnement gratuit de 24H.

    * Des panneaux seront également installés sur chaque place de stationnement réservée aux PMR afin de préciser que, si celle-ci est occupée, les places traditionnelles sont gratuites 24h si l'on s'enregistre à l'horodateur en tant que véhicule "PMR".

    1. La création d'un compte WHOOSH (application pour smartphone) :

    Cette application permettra de déclencher son stationnement "PMR" gratuit pour 24h depuis son smartphone.

    Pour cela il suffira de créer son compte et de rentrer la plaque d'immatriculation du véhicule.

     ▲  Dans le cas où un véhicule "PMR" serait verbalisé par méconnaissance des nouvelles procédures, une contestation de l'amende sera possible. Il faudra dans ce cas suivre la procédure indiquée et y joindre la copie de la carte européenne de stationnement. Cela permettra dans un même temps de donner l'information au détenteur de la carte et de l'inscrire dans le fichier pour éviter que cette problématique ne se renouvelle.

     COMMUNICATION :

    Pour rappel, le moment venu, une communication sur le site internet de la Ville de Pau sera réalisée afin de présenter la démarche à suivre pour inscrire son véhicule dans le listing de la police municipale.

    Le dossier à constituer y sera également accessible ainsi que les coordonnées du service en charge de cette procédure.

     

  • Attention vigilance : démarchages abusifs au sujet des ADAP

    Bonjour,

     De nouveaux cas de démarchages abusifs continuent de nous être signalés partout en France, au sujet des Agendas d’Accessibilité Programmée. 

     Depuis plusieurs mois, la délégation ministérielle à l'accessibilité a alerté à ce sujet sur son site consacré aux ADAP (https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/ladap-agenda-daccessibilite-programmee).

    Comment repérer et lutter contre ces arnaques ? Toutes les réponses en cliquant sur le lien PDF ci-dessous.

    Démarchage agressif_éléments de doctrine (1).pdf


    podcast

    téléchargement.jpg

  • Grand prix de Pau

    programme-grand-prix-2017.pdf

    32 places de stationnement adapté en bordure de l'enceinte du circuit ont été réservées aux personnes à mobilité réduite : deux places de stationnement PMR  le long de l'usine des Tramways, côté paddock Sernam; 10 au Parking du Stadium; et 20 places au Parking Beaumont (dans ce dernier parking, les véhicules ne doivent pas dépasser 2m de haut).

    Ces parkings sont signalés par un fléchage et identifiés. Les personnes se garant à l'Usine des Tramways pourront rejoindre les paddocks du Parc Tissié entre les courses, accompagnées d'un bénévole de l'ASAC. Le funiculaire est accessible aux personnes en fauteuil.

    Par ailleurs, le confort des spectateurs à mobilité réduite a été travaillé pour une meilleure vision de la compétition et une proximité avec l'ensemble du public.

    Ainsi, ces derniers disposeront de trois plates-formes adaptées aux fauteuils pour profiter des courses. Outre la plate-forme d'Artagnan et ses 18 emplacements pour fauteuils roulants située près de l'épingle Louis Barthou, deux nouvelles plates-formes ont été installées : une accolée à la tribune située Pont Oscar d'une capacité de 6 emplacements fauteuils une accolée à la tribune Palmeraie située au pied du funiculaire d'une capacité de 4 emplacements fauteuils.

    Enfin, après autorisation de la Préfecture, les barrières de protection installées le long de la rambarde du Boulevard des Pyrénées les années précédentes sont enlevées cette année pour un meilleur confort de vue des courses depuis ce site.

     

     

     

     | 
     
     

     

  • Roulez français

    http://www.le-fauteuil-roulant-francais.fr/

    Le Fauteuil Roulant Français

    Lieu dit Lou Broucas - 32300 Cuélas
    Tel 06 46 02 59 84 / 05 62 67 10 39 
    contact@le-frf.fr

    Président : Edouard Detrez
    06 46 02 59 84 - edouard.detrez@le-frf.fr

    Responsable commercial : Thomas Detrez
    06 32 98 46 31 - thomas.detrez@le-frf.fr

  • Un sénateur à l'écoute mais INACCESSIBLE

    Nous avons rencontré, ce jour, le 22 juin 2015, Mr Labazée, sénateur des Pyrénées Atlantiques pour parler des problèmes de personnes en situation de Handicap.

    Quelle ne fut pas notre surprise, de ne pouvoir accéder, non ! Pas à son bureau, non ! Pas à l’ascenseur, non mais juste à la porte d’entrée de l’immeuble !

    Triple difficulté pour une rencontre concernant l’ordonnance et les amendements « super négatifs » rajoutés par les sénateurs.

    DSCN2647.JPG

     

    Quelle honte !!!

     

    Nous n’avons eu le choix que d’aller à la terrasse d’un café pour discuter de nos problèmes.

     

     

    DSCN2654.JPG

     

    Nous avons abordé d’accessibilité, du maintien en l’état du GIP de la MDPH, des soucis sociaux de nos adhérents, des médicaments non remboursés alors qu’ils sont indispensables au maintien de la vie et de la fin de vie.

     

                                                                                                      Bernard et Annick.

  • Journée de l'accessibilité

    Journée de l'accessibilité samedi 28 mars.

    Plusieurs manifestations ont lieu sur Pau.

     Participez...

    copie027.jpg

  • CP : Accessibilité en France : 40 ans d’échec et bientôt 10 de plus !

    2658776126.jpgAlors que la concertation nationale sur les agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) s’est achevée hier, l’Association des paralysés de France (APF) et la FNATH tiennent à faire part de leur profonde inquiétude devant les options proposées pour rendre la France accessible.

    En dépit de trois lois (dont la première date de 1975), faisant de l’accessibilité une obligation nationale, les pouvoirs publics n’ont pas accompagné ce cadre législatif par une impulsion politique et financière et une grande majorité des acteurs ont joué la carte de l’attentisme ! Aujourd’hui l’APF et la FNATH font l’amer constat que l’échéance d’accessibilité de la France pour 2015 ne sera pas respectée et que les personnes en situation de handicap devront encore patienter entre 3 et 10 ans pour pouvoir vivre comme des citoyens ordinaires !

    L’APF et la FNATH refusent cette solution inacceptable !

    Après 40 ans d’attente, les 9,6 millions de personnes en situation de handicap, les personnes âgées, les parents avec poussettes, les femmes enceintes et les 91% de Français qui considèrent que l'accessibilité est un enjeu de société qui concerne tout le monde, ne peuvent plus attendre !

    Aussi, l’APF et la FNATH, qui ne peuvent accepter de tels délais, demandent au Premier ministre que les échéances soient effectivement resserrées afin de permettre la participation pleine et entière de tout un chacun à la vie de la Société française.

     Suite au rapport de la sénatrice Claire-Lise Campion sur l’accessibilité en mars 2013, un travail de concertation sur les Ad’AP a été lancé en septembre dernier sur la proposition du Premier ministre.

    Si l’APF et la FNATH saluent la démarche et le travail engagé, elles ne peuvent que regretter la nécessite du recours à cette concertation qui traduit un échec cuisant de la France à faire respecter la mise en œuvre de l’accessibilité ! Depuis la loi sur l’accessibilité de 1975, et plus encore depuis la loi handicap du 11 février 2005, les associations n’ont cessé de demander un accompagnement fort, une impulsion politique claire et des dispositifs financiers adaptés.

    Pourtant, après 40 années de retard, les associations en sont toujours réduites à devoir convaincre du bien-fondé des aspirations légitimes des personnes à mobilité réduite !

    Les arguments avancés de la crise financière de 2008, dont les pouvoirs publics disent qu’elle est désormais derrière nous, et de la raréfaction des ressources publiques, ne peuvent ni expliquer ni justifier les années de retard prises dans la formalisation des documents de programmation et de diagnostics exigés par le législateur dès 2005 !

     Et aujourd’hui le dispositif des Ad’AP prévoit encore un délai supplémentaire inacceptable de 3 à 10 ans ! Si les Ad’AP présentent quelques aspects positifs (existence de sanctions financières en fin d’Ad’AP pour non réalisation des engagements pris ; possibilité d’annuler un marché public en cas d’acquisition de matériel roulant inaccessible, …), ils comportent également de nombreuses lacunes qui font douter de leur efficacité ! Ainsi, l’APF et la FNATH déplorent entre autres l’absence de sanction pour non dépôt d’Ad-AP ; l’absence de sanction financière en fin d’Ad’AP pour tous les types de transports ; le manque de garantie de mise en accessibilité automatique des points d’arrêts pour les élèves en situation de handicap ; la faiblesse de l’amende encourue en cas d’irrespect de la première tranche de travaux pour les établissements recevant du public.

    L’APF et la FNATH, qui ne peuvent accepter de tels délais, demandent au Premier ministre que les échéances soient effectivement resserrées afin de permettre la participation pleine et entière de tout un chacun à la vie de la Société française.


     
  • Et si les rôles s'inversaient !!

    Le genre de truc que j'aime: les handicapés portugais en avaient marre de voir leurs rares emplacements squattés par des automobilistes. Alors mercredi, ils ont décidé de squatter des places de parking avec leurs fauteuils! Sans violence, sans dégradation, sans coûts pour la collectivité... Pas mal, non? La photo a été prise par deux étudiants de l'Université de la ville qui suivent un cours de réhabilitation moteur! – à Vila Real.

     

    1012488_464525090335049_919931071_n.jpg