Questionnaire que nous adressons aux candidats conseil général et leurs réponses

Questionnaire.doc

2 nouvelles réponses :

Réponses du parti socialiste et de Danielle Raucoules (front de gauche)

Candidat du Parti Radical aux élections cantonales à Pau Centre

Voici mes réponses.

Bien cordialement,

Thibault Chenevière

Question n°1: Quels moyens comptez-vous mettre en œuvre afin que le Conseil général respecte le délai de 2010?

La mobilisation pour l'accessibilité doit être clairement accélérée. C'est pour moi une question de cohésion sociale. On ne peut pas laisser tant de personnes en situation de handicap en dehors de l'espace public. Si je suis élu, je mobiliserai à la fois le personnel politique et les services du Conseil général afin que le département soit exemplaire et respecte le délai de 2015.

Question n°2: Quelle politique et quels moyens comptez-vous mettre en œuvre afin que le Conseil général garantisse à tous l'accès aux aides à l'autonomie et leur financement intégral?

L'autonomie est pour moi un axe particulièrement important pour les personnes en situation de handicap. Lorsque la situation le permet, être chez soi, dans un logement adapté équipé de domotique, c'est évoluer en confiance et vivre dans la dignité. Je partage l'analyse de l'APF. Les efforts pour assurer un droit à compensation sont énormes. En tant que candidat aux élections cantonales, je souhaite que l'on puisse organiser un grenelle de l'autonomie afin de réunir l'ensemble des acteurs et prendre des engagements pour permettre le renforcement significatif des aides à l'autonomie.

Question n°3: Quelle politique et seuls moyens comptez-vous mettre en œuvre afin que le Conseil Général garantisse à tous l'accès à l'offre de service de qualité et de proximité?


Une fois de plus je crois que la méthode de travail est importante. Sur ces questions, l'écoute des personnes en situation de handicap et de leurs familles doit être le point de départ pour bâtir une offre efficace, répondant à des besoins clairement identifiés. Je souhaite donc m'appuyer sur un panel de familles et de personnes en situation d'handicap ainsi que d'associations afin de mettre sur pieds un bouquet de services adapté.

Thibault CHENEVIERE
Candidat du Parti Radical aux élections cantonales à Pau Centre
www.thibaultcheneviere-2011.fr

Ci-joint la réponse du groupe Forces 64

Ø  Quels moyens comptez-vous mettre en œuvre afin que le conseil général respecte le délai de 2015 ?

 

Trop souvent encore, le handicap est vécu comme une exception et oblige les personnes qui en sont atteintes à s’adapter. C’est précisément la règle inverse qui doit s’imposer dans notre société, notamment à l’initiative des pouvoirs publics. Tout projet, tout programme d’action doivent au préalable intégrer la question du handicap et de l’accessibilité. Elle doit devenir la règle d’entrer dans la normalité. C’est le principe d’action retenu par les Elus du groupe Forces 64 qui ont défendu :

 

§  La réalisation des travaux d’accessibilité des différents sites du département, dont les collèges, comme une priorité ne devant pas uniquement être mise en œuvre à l’occasion d’autres travaux, mais s’imposer d’elle-même.

§  La mise en œuvre d’un dispositif de transport à la demande : les Elus du groupe Forces 64 ont proposé que le conseil général établisse un partenariat avec les Communautés de Communes qui le conduise à subventionner 100% de l’achat d’un minibus et participer financièrement à la formation du chauffeur.

 

De manière générale, l’accessibilité des lieux publics aux personnes handicapées participe de la mise en œuvre de l’Agenda 21 du conseil général et sera l’une des priorités dont le département s ‘emparera dans le cadre de son nouveau schéma départemental des personnes handicapées au second semestre 2011.

 

Ø  Quelle politique et quels moyens comptez-vous mettre en œuvre afin que le conseil général garantisse à tous l’accès aux aides à l’autonomie et leur financement intégral ?

 

Les élus du groupe Forces 64 s’accordent avec le caractère incomplet des compensations aujourd’hui fournies aux personnes handicapées. Ils ont activement soutenu l’ensemble des décisions qui ont conduit à la mise en œuvre des dispositions prévues par le législateur (MDPH, PCH,) en allant parfois, notamment dans l’installation de la MDPH, au-delà des strictes obligations du conseil général.

La question d’une compensation encore plus large et la reconnaissance du risque de dépendance qui vient réduire l’autonomie des personnes handicapées et âgées doivent faire l’objet d’un débat et décisions au-delà cadre départemental, à l’échelle nationale. Si les problématiques rencontrées par les personnes handicapées et âgées sont différentes, ce qui est en jeu, c’est bien le maintien et la préservation de leur autonomie dans la société.

 

Ø  Quelle politique et quels moyens comptez-vous mettre en œuvre afin que le conseil général garantisse à tous l’accès à cette offre de service de qualité et de proximité ?

 

Les Elus du Groupe Forces 64 ont systématiquement soutenu les démarches destinées à améliorer l’offre sociale et médico-sociale au profit des personnes handicapées. L’élaboration du prochain schéma départemental du handicap devra constituer une occasion d’établir un diagnostic le plus fin possible sur l’ensemble du territoire départemental des besoins non satisfaits tant au titre de la compensation à domicile que de la prise en charge en établissement. Sur la base de ce diagnostic, qu’il conviendra de partager avec des associations représentatives telle que l’APF, des solutions devront être proposées dans le champ de compétence du conseil général et devront également inciter les autres acteurs compétents dans le champ de l’action sociale et médico-sociale en faveur des handicapés, à agir.

 

Ci-joint la réponse de Groupe de gauche (partie socialiste)

 

Ø  Quels moyens comptez-vous mettre en œuvre afin que le conseil général respecte le délai de 2015 ?

Suite à l’amendement présenté par Christophe MARTIN relatif au transport des adultes handicapés, lors de la session plénière du 17 et 18 décembre 2009, le Groupe de la Gauche poursuit son travail de réflexion sur le transport à la demande.Le transport à la demande (TAD) est un mode de transport public qui se distingue des autres services de transports collectifs par le fait que les véhicules n’empruntant par d’itinéraire fixe et ne respectent pas un horaire précis, sauf pour satisfaire parfois un besoin particulier.Ce service serait dédié aux personnes handicapées et âgées afin de combattre l’isolement et l’exclusion dont ils souffrent.

Il faut continuer à améliorer le dispositif aux seins des agglomérations mais il s’agirait  aussi de le développer sur les territoires ruraux afin de desservir les centres – bourgs, les centres urbains de proximité et de permettre une correspondance avec les lignes régulières de voyageurs du Département.

Le schéma départemental des personnes handicapées adopté en 2005 avait fixé comme objectif le transport accessible aux PH sur l’ensemble du département.

Or, à ce jour, seules 2 expérimentations ont vu le jour sur la ligne Cambo / Bayonne et Oloron / Pau. Elles ont été décevantes en raison de l’organisation, de l’inadaptation et la faible fréquentation qui en a découlé.Comme vous le savez, les élus de notre groupe, lors de la session plénière du 17 et 18 décembre 2009, avaient déposé un amendement visant à créer un service de transport de porte à porte à demande dédié aux personnes en situation de handicap à l’instar de certains départements qui ont déjà bien œuvré dans ce sens (Pyrénées Orientales, Gironde, Val de Marne).

Malgré l’importance du débat, l’exécutif a refusé la mise en place d’un tel service qui aurait été pourtant vecteur de progrès pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées.

L’UMP avait politisé le vote en utilisant la voix prépondérante du Président du Conseil Général.

Il nous semble important que le Conseil Général établisse une ligne budgétaire destinée à amorcer véritablement la mise en place d’un service de TAD à l’attention des personnes en situation de handicap sur l’ensemble du département.  

Ø  Quelle politique et quels moyens comptez-vous mettre en œuvre afin que le conseil général garantisse à tous l’accès aux aides à l’autonomie et leur financement intégral ?

Nous voulons mener une politique tendant à assurer à tous le l’accès aux aides à l’autonomie. Cela peut se faire par une refonte du fonctionnement de la MDPH, en renforçant la présence d’usagers et de représentants d’associations œuvrant pour les personnes handicapées dans les instances décisionnelles telles que la CDAPH.

Nous sommes conscients de la non compensation intégrale de l’Etat au Conseil Général de la PCH alors qu’il s’agit tout de même de la solidarité nationale.

La Gauche s’appliquera à avoir une politique tendant vers un financement intégral en mobilisant des crédits dans des domaines où le CG n’a pas de compétence propre.

Ø  Quelle politique et quels moyens comptez-vous mettre en œuvre afin que le conseil général garantisse à tous l’accès à cette offre de service de qualité et de proximité ?

Afin de mieux répondre aux attentes et aux besoins des habitants des Pyrénées-Atlantiques, la future majorité de Gauche fera en sorte que le Département ouvre des structures locales nommées « Maisons du Département ».

Points d’accueil et d’information départementale, les Maisons du Département » auront vocation à s’ouvrir sur tout le territoire pour rapprocher la collectivité des citoyens en situation de handicap ou non.

Véritables vitrines de l’action du Conseil Général, les Maisons du Département » permettront aux habitants d’un territoire de mieux percevoir l’action du Département (Transport scolaire et départemental, collège, personnes âgées, culture, etc...)

Adossées à six Maisons de la Solidarité (MSD), elles seront ouvertes à tous les publics, de toutes les générations. Au-delà du simple lieu d’information, ce seront également des lieux de libre accès aux sites internet des administrations en ligne.

Il sera possible notamment d’y déposer des dossiers de demandes d’aide et subvention pour les particuliers, les communes, les associations, les entreprises.

Certaines démarches doivent rester humanisées, en particulier les dossiers d’aide sociale et de prise en charge des personnes handicapées.Pour cela, adossées aux Maisons de la Solidarité déjà existantes au nombre de 12 dans lesquelles les Assistantes des services sociaux accueillent les personnes de tous les publics, les Maisons du Département réuniront au moins les Services de la Solidarité Départementale, le Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC), l’agence technique Départementale pour le réseau routier.

À terme, les Pyrénées-Atlantiques devront compter au moins six Maisons du Département pour répondre au besoin accru d’un service public de qualité dont les atouts seront : proximité et solidarité.

 

Ci-joint la réponse du Front de Gauche.

RÉPONSE DE DANIELLE RAUCOULES  (FRONT DE GAUCHE)

Ø  Quels moyens comptez-vous mettre en œuvre afin que le conseil général respecte le délai de 2015 ?

Concernant la mise en accessibilité des réseaux de transports existants, le Front de Gauche propose que le Conseil Général 64 crée une régie départementale travaillant de concert avec celle des Landes qui existe déjà et la SNCF pour tisser un réseau de transports collectifs performant et accessible aux personnes âgées ou handicapées sur tout le Pays Basque et le Béarn.

Il se prononce contre le projet inutile, ruineux et dévastateur de la nouvelle route Pau Oloron, soutenu par les lobbys du tout routier et contre le chèque de 79 millions d’euros que le CG64 promet pour le financement de la LGV Tours/Bordeaux. Les finances ainsi économisées pourraient servir à aménager

les moyens de transport déjà existants : bus de ville, train... et d’autres (navette tram/train entre Gan et Pau) s’appuyant sur le principe de non-discrimination et dans une démarche de développement durable.

Ø  Quelle politique et quels moyens comptez-vous mettre en œuvre afin que le conseil général garantisse à tous l’accès aux aides à l’autonomie et leur financement intégral ?

Les aides à l’autonomie et leur financement intégral s’adressent aux personnes en situation de handicap mais aussi aux personnes âgées : l’accroissement de la longévité fait apparaître de nouveaux besoins dans les actes de la vie quotidienne en fonction du degré d’autonomie.

Pour le Front de Gauche, il faut dénoncer la volonté actuelle d’offrir le « marché de la dépendance » aux assurances et aux banques dans un but lucratif. Il faut une réforme humaine, de progrès avec la mise en œuvre d’une prestation universelle d’autonomie de Sécurité Sociale financée de manière pérenne par la solidarité nationale. C’est l’État (et non les collectivités locales) qui doit s’engager dans ce chantier de grande ampleur.

Ø  Quelle politique et quels moyens comptez-vous mettre en œuvre afin que le conseil général garantisse à tous l’accès à cette offre de service de qualité et de proximité ?

Actuellement, les dispositifs actuels : l’APA (Allocation Personnalisée à l’autonomie), la PCH (prestation de compensation du handicap), les Actions et Aides Sociales des collectivités locales pour l’aide à domicile et l’aide au placement sont assumés par les départements. Or, les finances des départements sont plombées par l’accroissement des besoins et la trop faible participation de l’État. L’État décide des prestations mais ne les assume pas, il se désengage.Dans les Pyrénées Atlantiques, la dette de l’État vis-à-vis du Conseil Général s’élève à 11 Millions et demi d’euros.

Le Front de Gauche pense que la première bataille à mener dans les Conseils Généraux est une bataille politique publique pour contraindre l’État à donner les moyens de fonctionner aux Collectivités locales, donc à rembourser sa dette.

Les commentaires sont fermés.